ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Bare metal stents size: correlations with coronary stent restenosis

46 views

Introduction: L’utilisation de stents coronariens dans le traitement interventionnel de la cardiopathie ischémique a diminué l’incidence des complications post-procédurales par rapport à l’angioplastie classique à ballonnet. La connaissance des facteurs techniques associés au risque subséquent de récidive angiographique peut guider la stratégie de sélection des patients et le type de stent à implanter.

Méthodologie: Le but de cette étude est d’identifier les caractéristiques techniques des stents «en métal nu» en alliage de chrome cobalt ou en acier inoxydable qui sont associés à un risque plus élevé de resténose au cours de la première année suivant l’implantation. Un nombre total de 808 segments de stent coronaire ont été analysés angiographiquement, 472 (58,42%) d’entre eux présentant des critères d’imagerie de resténose. On a étudié la relation entre la taille des stents implantés (diamètre longueur de la combinaison) et la présence de resténose à l’angiographie témoin. Résultats: Les résultats de l’étude montrent que l’utilisation d’endoprothèses ayant un diamètre Ė2,5 mm et une longueur de 15-28 mm, ou des petits diamètre (Ė2,5 mm), un diamètre moyen (2,5 à 3,25 mm) et une longue longueur (> 28 mm) Sont significativement associés à une resténose après stent (p <0,001).

Conclusions: La diminution du diamètre du stent implanté ou l’augmentation de la longueur du matériau métallique au niveau de la paroi vasculaire est associée à un risque plus élevé de récidive clinique et imagiologique. Le suivi clinique de ces patients doit être plus fréquent.

Full text sources

Share.

About Author

Cosmin Alexandru Buzila, Daniel Nita, Ionel Droc et Liviu Chiriac

Leave A Reply