ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Determination of biomarkers for predicting the severity of the process of community aquired pneumonia on children

55 views

Introduction: Le plus important facteur est la détermination des biomarqueurs de l’inflammation pour prédire la gravité du processus de pneumonie communautaire chez les enfants. Dans ce contexte, l’objectif de la présente étude est d’étudier la possibilité d’utiliser la quantité des cytokines pro-inflammatoires et de procalcitonine sérique pour prédire la gravité du processus de pneumonie communautaire chez les enfants.

Matériels et méthodes: Dans une étude d’un groupe représentatif de 110 enfants atteints de pneumonie à l’âge de 5 à 10 ans, en cours de traîtement dans le département respiratoire de l’Hôpital pour enfants de Karaganda, où 43,64% étaient des filles (95% CI 31,51% – 56, 33%) et les garçons 47,27% (IC à 95% 34,91% – 59,88%). La quantité de l’IL-6, TNFα et PCT dans le sérum de sang de 48 enfants atteints de pneumonie communautaire est variable. Le groupe I a inclus 24 patients dont les frottis suivant la méthode bactériologique ont été cultivés dans la microflore bactérienne. Le streptococcus pneumoniae a été constaté chez 18 patients, qui représentaient 75,00% (IC à 95%, 46,96% -93,08%) et 7 patients ont un groupe Streptococcus haemolyticus A, qui représentait 29,17% (IC 95%, 9,30% -57,32%). Dans le groupe II, 24 patients ont une étiologie virale de la maladie.

Résultats: Une augmentation significative du taux d’IL-6, TNFα et PCT 5 à 6 fois avec CAP comparé à la performance du groupe témoin, a confirmé une tendance croissante de la teneur de ces cytokines, en fonction de la gravité de la maladie. Le niveau de TNFα dans l’étiologie de la pneumonie bactérienne est supérieure à celle d’une pneumonie virale. Les différences les plus importantes ont été observées lorsque l’on compare le degré de la pneumonie bactérienne et virale (p <0,032) III. Dans le même temps, la teneur de la cytokine pro-inflammatoire IL-6 est significativement plus élevée dans le sérum des patients atteints de pneumonie bactérienne que chez les patients présentant une pneumonie virale de gravité III (p <0,03).

Conclusion: Les résultats de notre étude suggèrent que la gravité de la pneumonie a fait augmenter le niveau de cytokines antiinflammatoires ainsi que la procalcitonine dans le sérum sanguin des patients. Les résultats d’étude des patients avec des cytokines bactériennes et virales de pneumonie montrent que la teneur des cytokine pro-inflammatoires (TNFα, IL-6) et de la procalcitonine peuvent être utilisés pour prévoir la gravité de la pneumonie.

Full text sources

Share.

About Author

admin

Leave A Reply