ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Obesity and hirsutism: how close?

300 views

L’obésité et l’hirsutisme: combien apparentés?
Introduction: L’hirsutisme idiopathique est défini par l’excès des cheveux chez les femmes avec la fonction ovarienne normale et les hormones androgènes normales. Chez les femmes obèses hirsutes un certain niveau de résistance à l’insuline et la tolérance au glucose sont rencontrés et ils sont potentiellement reliés à l’apparence hirsute.

Présentation de cas: Une femme âgée de 31 ans aux antécédents médicaux personnels et familiers a une obésité progressive et a commencé à présenter une apparence hirsute progressivement au cours des 3 dernières années. Lors de son admission, un indice de masse corporelle (IMC) de 37,7 kg m² est calculé. Elle associe l’hirsutisme sévère au niveau du visage, du sternum, les seins, le ventre, les jambes avec un score Ferriman Gallwey de plus de 20. Malgré le phénotype clinique sévère et la suspicion de syndrome de Cushing les essais de l’ovaire et des surrénales étaient normaux de sorte que l’obésité était considéré comme le cause de l’hyperandrogénie clinique. Un strict régime alimentaire hypo calorique quotidien de 1 200 kcal en association avec de l’exercice physique a été recommandé. L’administration à voie orale de la metformine (500 mg trois fois par jour) et de l’éthinylestradiol-acétate de cyprotérone pendant 21 jours consécutifs suivis de 7 jours sans médicaments chaque-mois a été commencée. Un suivi nutritionnel, endocrinien et gynécologique s’impose. Conclusion: Basé sur le cas présenté, un désaccort pourrait être trouvé entre les aspects cliniques (comme l’hirsutisme et l’obésité sévère) et le résultat endocrinien qui excluent le syndrome de Cushing ou ne satisfont pas le syndrome des ovaires polykystiques classique. Mots clefs: obèse, hirsute, résistance à l’insuline, syndrome des ovaires polykystiques, androgènes

Full text sources

Share.

About Author

Leave A Reply