ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Ovary tumor associated to pregnancy

51 views

Introduction: La présence de tumeurs annexielles est rare pendant la grossesse. Beaucoup de tumeurs sont des kystes luteaux qui disparaissent apres 16 semaines de grossesse, et 1 3 parmi ceux qui persistent encore, sont des kystes dermoïdes pour la plupart. La grossesse et la période qui suit les couches augmentent le risque de torsion des formations ovariennes et, si elles sont représentées par des kystes dermoïdes, le risque alors qu’elles se torsionnent est d’autant plus fréquent – 15% des cas. Matériel et méthode: Nous présentons le cas d’une femmes enceinte âgée de 24 ans, primipare, primigeste, de race caucasienne, ayant été dispensairisée par un médecin spécialiste dans le dernier trimestre de la grossese à peine et présente les cinq dernières semaines de la grossesse 2 épisodes de douleurs pelvioabdominales intenses dans le côté gauche avec l’absence du transit intestinal temps de 4-5 jours. A l’institution du traitement tocolytique et analgésique, les douleurs n’ont pas cessé. La consultation chirurgicale effectuée pendant l’hospitalisation n’a pas indiqué la nécessité d’une intervention chirurgicale d’urgence au mement respectif. A quarante semaines de grossesse on décide à mener la naissance à sa fin par une opération césarienne, l’indication etant une bradycardie foetale aiguë au début du tavail. Pendant l’intervention, à l’inspection de la cavité péritonéale on constate la transformation tumorale de l’ovaire gauche par la présence d’un kyste dermoïde de 9 7 cm, torsionné à 360 degrés, aux multiples adhérences à l’épiploon et le péritoine pariétal de la loge ovarienne. On a pratiqué l’annexectomie gauche avec une évolution favorable de la patiente en postopératoire et le manque de la symptômatologie douleureuse antérieurement à la naissance.

Conclusions: La présence de tumeurs annexielles est rare pendant la grossesse, un pourcent également important ayant les kystes dermoïdes, qui, dû à leurs consistance et dimension, mènent le plus fréquemment à la torsion de celles-ci. En l’absence de complications, l’approche conservatrice est indiquée, avec l’évaluation échographique de routine. Dans le cas de l’apparition des signes de torsion des masses tumorales ovariennes qui ne répondent pas au traitement anti-inflammatoire, antalgique, on recourt à l’intervention chirurgicale (tant laparotomique que laparoscopique). Mots-clés: kyste dermoïde, torsion, grossese, tumeurs annexielles

Full text sources
Share.

About Author

Gladys Cristina Al Jashi, Ana Nastas, Diana-Elena Comandasu et Isam Al Jashi

Leave A Reply