ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Thyroid autoimmune disease: between hypothyroidism and hyperthyroidism

46 views

Nous visons à introduire une série de cas concernant les affections auto-immunes de la thyroïde chez des femmes adultes non enceintes présentant un profil particulier: l’hypothyroïdie et la thyréotoxicose au même patient à différents moments. Une femme non fumeuse de 61 ans a été diagnostiquée à l’âge de 58 ans avec la maladie de Basedow et a été traitée pendant 3 mois avec du thiamazole. Elle présentait une atteinte oculaire asymétrique et un TRAB négatif (TSH Receptor Antibodies). La TSH (Thyroïde Stimulating Hormone) a augmenté rapidement sous thérapie mais ensuite spontanément quand le médicament a été arrêté ainsi la lévothyroxine était nécessaire. Cet aspect a été stationnaire pendant encore 3 ans. Le deuxième cas est celui d’une femme de 42 ans atteinte d’une thyroïdite auto-immune, avec un épisode inaugural de poussée à l’âge de 37 ans et une rémission dans les 6 mois après. L’euthyroïdie spontanée s’est poursuivie pendant deux ans jusqu’à ce que la thyrétoxicose ait récidivé. Une absorption élevée d’iode 131 et un TRAB élevé ont confirmé la maladie de Basedow. Le thiamazole a été lancé et a contrôlé la fonction thyroïdienne. Le traitement par radio-iode a été offert au patient (15 mCi). Deux mois plus tard, une hypothyroïdie sévère nécessitait une thérapie de substitution. Une femme de 65 ans avait deux décennies d’histoire de la thyroïdite chronique avec l’hypothyroïdie traitée. Il y a 12 ans, elle a été diagnostiquée avec de l’hépatite C et traitée avec l’interféron sans rémission. Elle a continué la substitution thyroïdienne jusqu’à récemment lorsque la dose orale quotidienne de lévothyroxine n’était plus nécessaire en raison de la TSH supprimée. La patiente a refusé tout médicament pour la thyroïde pendant 2 ans. Actuellement, l’hyperthyroïdie primaire est confirmée au scintigramme thyroïdien ainsi une courte séquence de médicaments bloquants thyroïdiens comme le proylthiouracile a été commencé afin d’introduire une dose de thérapie par radio-iode. De multiples niveaux d’interactions se retrouvent chez les patients ayant une réaction positive aux anticorps thyroïdiens ou aux infections virales hépatiques chroniques nécessitant un suivi à long terme et un ajustement continu de l’approche thérapeutique.
Mots-clés: thyroïdite, maladie de Basedow, anticorps

Full text sources
Share.

About Author

Simona Elena Albu, Mara Carsote, Dana Terzea, Adina Ghemigian, Ana Valea, Eugenia Petrova et Cristina Vasiliu

Leave A Reply