ARCHIVES OF THE BALKAN MEDICAL UNION

Un cas de malaria transmis en Bulgarie de l’étranger

50 views

RÉSUMÉ

Introduction. En 1965 la Bulgarie a été reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un pays qui avait éradiqué la malaria. Cependant, des cas isolés de malaria importés des pays endémiques sont diag- nostiqués chaque année. Nous allons présenter le cas d’un patient avec malaria cérébrale qui avait voyagé en Afrique.

Rapport de cas. Une femme âgée de 36 ans a été admise à l’Hôpital présentant des symptômes simulant la grippe. L’histoire épidémiologique de la patiente a montré qu’elle avait habité dans la Côte d’Ivoire sans avoir suivi une prophylaxie chimique avant son départ pour le pays Africain. La maladie a débuté comme une grippe et a coincidé avec une hausse de maladies virales en Bulgarie. Les examens de laboratoire de l’échantillon nasal faits par la réaction en chaine de la polymérase (RCP) n’ont pas confirmé le soupçon initial. La condition de la patiente s’est empiré et des études supplémentaires ont dévoilé la malaria cérébrale causée par Plasmodium falciparum. Malgré le traitement complexe, le résultat s’est montré fatal.

Conclusion. Certains risques épidémiologiques et cli- niques causent l’importation de la malaria en Europe provenant des pays endémiques. Le cas de la malaria cérébrale présenté est la complication la plus fréquente et grave de la malaria falciparum. La chimioprophylaxie appliquée avant le départ pour les régions endémiques ainsi que le monitorage des personnes revenues de ces territoires sont importants pour le dépistage, le diagnostic et le traitement correct institués à temps aux individus contaminés.

Mots-clés: malaria cérébrale, Plasmodium falciparum, risque épidémiologique

Full text sources

Share.

About Author

Milena Karcheva, Maria Atanasova et Iskra Rainova

Comments are closed.